Froid11-Schéma électrique-Arrêt compresseur-Minimum Protection


Je vais commencer une série d’articles sur les différents modes de marche et d’arrêt d’un compresseur frigorifique.

Je vais vous présenter le “Minimum Protection“.

Avertissement – Avertissement – Avertissement

Ce document n’est qu’une aide, un support pour les révisions des bases des sujets qu’ils traitent.

Il peut y avoir des erreurs et des inexactitudes, gardez toujours ça en tête.

Si vous voulez signaler des erreurs ou apporter des précisions, vous pouvez laisser un commentaire en bas de l’article.

Qr_CODE

VIDÉO YOUTUBE

Sommaire.

0 Introduction

1 Le schéma de principe du circuit fluidique de l’installation.

2 Le principe du “minimum protection”.

3 Le schéma électrique du “minimum protection”.

4 Conclusion.

0 Introduction.

Dans les articles précédents, j’ai exposé différents modes de marche et d’arrêt du compresseur. Je vous ai présenté :

  • La régulation thermostatique.
  • La régulation pressostatique.

La régulation thermostatique, je l’ai utilisé sur le montage 1 (article : Froid06-Mon premier montage-partie 2-Schémas électriques froid câblage et quelques conseils ), on a pu la voir aussi dans l’article : Froid10-Dépannage d’un réfrigérateur qui ne régule plus. C’est une régulation Tout Ou Rien (TOR), le contact du thermostat ou le contact du régulateur contrôle directement le compresseur c’est-à-dire qu’il met en marche ou pas le compresseur.

La régulation pressostatique, je l’ai aussi utilisée sur le montage 1 (article : Froid08-La régulation pressostatique avec le pressostat BP régulation). C’est aussi une régulation Tout Ou Rien (TOR), mais ici c’est le contact du pressostat BP (pressostat BP régulation) qui met en marche ou pas le compresseur.

Ces 2 types de régulation , ces 2 manières d’arrêter un compresseur, sont plutôt adaptés pour des machines frigorifiques de faible puissance, des machines frigorifiques qui fonctionnent avec un capillaire.

Lorsque la puissance frigorifique augmente, on utilise un détendeur thermostatique et pour protéger le compresseur de ce que l’on appelle des coups de liquide il faut mettre une électrovanne sur la ligne liquide juste avant le détendeur thermostatique.

Il y a plusieurs façons de contrôler cette électrovanne. Nous allons voir la première façon de la contrôler : le “minimum protection“.

1 Le schéma de principe du circuit fluidique de l’installation.

Pour protéger le compresseur des coups de liquide, je vais ajouter une électrovanne sur la ligne liquide.

Sur ce schéma on peut voir :

  • 1 compresseur.
  • 1 condenseur.
  • 1 bouteille liquide.
  • 1 filtre déshydrateur.
  • 1 voyant liquide.
  • 1 électrovanne (VEM) sur la ligne liquide juste avant le détendeur thermostatique.
  • 1 détendeur thermostatique.
  • 1 évaporateur.
  • 1 pressostat BP
  • 1 pressostat HP
  • 1 thermostat placé sur la reprise d’air de l’évaporateur.

2 Le principe du “minimum protection”.

Le “minimum protection” porte bien son nom, c’est la protection minimum que l’on peut donner à un  compresseur frigorifique.

Pour une protection plus efficace, on mettra un “automatic pump down” ou un “single pump down“, mais c’est le sujet du prochain article.

Le fonctionnement est tout simple : Au repos l’électrovanne est fermée, lorsque le régulateur est en demande et ferme son contact, c’est-à-dire que la consigne au régulateur n’est plus atteinte, le compresseur se met en marche et l’électrovanne sur la ligne liquide s’ouvre. Le fluide circule librement vers le détendeur.

Lorsque la consigne de température est atteinte, le contact du régulateur s’ouvre, le compresseur s’arrête et l’électrovanne liquide se ferme. Une grande partie du fluide frigorigène est bloqué entre le clapet HP du compresseur et l’électrovanne.

L’électrovanne liquide a pour fonction de stopper le passage du fluide vers l’évaporateur. Elle bloque la migration du fluide frigorigène qui est du côté de la HP vers la BP.

Pourquoi il faut stopper la migration du fluide frigorigène ?

Le fluide frigorigène, lorsque la machine est à l’arrêt migre toujours vers la partie la plus froide de l’installation, c’est souvent l’évaporateur, mais l’hiver lorsque la machine est à l’arrêt depuis longtemps, le groupe de condensation qui se trouve à l’extérieur peut être plus froid que la chambre froide.

Le compresseur frigorifique est exposé à plusieurs dangers qui peuvent le détruire. Un de ces dangers ce sont les coups de liquide. Le fluide frigorigène lui-même peut détruire le compresseur.

Un compresseur, il porte bien son nom, il compresse. Les gaz sont compressibles, mais les liquides sont incompressibles ce qui veut dire que si le liquide arrive dans le compresseur, le clapet BP du compresseur cassera et le bris de clapet, suivant comment il casse pourra détruire l’intérieur du cylindre du compresseur, rayer le piston, etc.

Donc l’hiver, le fluide peut migrer du côté de l’aspiration du compresseur. Il sera à l’état liquide, et si le compresseur démarre, c’est le coup de liquide assuré.

Un compresseur n’est pas une pompe. Pour du liquide, la pompe est un outil plus adapté.

La protection minimum retient une bonne partie du fluide du côté HP, mais il en reste quand même du côté BP, ce qui veut dire qu’avec une protection minimum on n’est pas l’abri de coup de liquide.

Pour éviter qu’il reste du fluide frigorigène dans l‘évaporateur, il faut le vider entièrement, et pour cela il faudra utiliser une régulation plus adaptée comme “l’automatic pump down” ou “le single pump down“, ce que l’on appelle aussi le “tirage au vide” ou le “tirage au vide unique“.

3 Le schéma électrique de principe du “minimum protection”.

Voici le schéma électrique de principe du “minimum protection”.

Note : Le contact NC (commande – asservissement – sécurité) c’est un contact que l’on remplace par les sécurités de la machine par exemple, on peut y mettre un pressostat HBP par exemple.

Sur ce compresseur j’ai une résistance de carter pour faire chauffer l’huile. On chauffe l’huile , à l’arrêt de la machine pour faire évaporer le fluide frigorigène présent dans le carter du compresseur.

4 Conclusion

Le “minimum protectionne protège pas à 100% des coups de liquide au démarrage du compresseur. C’est pour cela que je ne vais pas l’utiliser sur mon prochain montage, le montage 2 avec un groupe de condensation hermétique. À la différence d’un compresseur ouvert que l’on peut démonter et donc potentiellement changer les clapets, un compresseur hermétique ne peut pas être démonté, il se change.

 

Abonnez-vous au blog (en haut à droite) et à la chaîne YouTube pour être tenu au courant de la publication du prochain article et des prochaines vidéos.

N’oubliez pas de voter si vous aimez. ( Pouce vert sur YouTube et +1 pour Google+).

Vous pouvez aussi suivre le blog sur Google+ ,Twitter , le flux RSS.

Twitter : https://twitter.com/egenieclim
Google+ : https://plus.google.com/114588419068487199816
Facebook : https://www.facebook.com/egenieclimatique

MERCI

Licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage desConditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • schéma chambre froide négative
  • schema electrique compresseur frigo
  • compresseur frigo
  • schema compresseur frigo
  • branchement pressostat compresseur
  • schema electrique pour chambre froide positive
  • schema branchement compresseur frigo
  • schema electrique pour chambre froide negative
  • circuit electrique refrigerateur
  • schéma electrique d\un frigo

À propos de Jean-Pierre MAZEL

Technicien de Maintenance en Génie Climatique et autre
Cette entrée a été publiée dans Frigoriste, Machine frigorifique à détente directe, Schémas électriques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × = 56

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>