Froid14-Le 2ème montage-partie1-installation d’un groupe de condensation compresseur hermétique


J’en ai fini avec le groupe de condensation ouvert, je vais le démanteler et je vais le remplacer par un groupe de condensation hermétique.

Une fois le démantèlement effectué, je vais devoir adapter la tuyauterie HP et BP à ce groupe.

Car les sorties HP et BP du groupe de condensation hermétique ne sont pas au même endroit que sur le groupe de condensation ouvert.

De plus, je vais ajouter une électrovanne sur la ligne liquide pour faire un automatic pump down.

Avertissement – Avertissement – Avertissement

Ce document n’est qu’une aide, un support pour les révisions des bases des sujets qu’ils traitent.

Il peut y avoir des erreurs et des inexactitudes, gardez toujours ça en tête.

Si vous voulez signaler des erreurs ou apporter des précisions, vous pouvez laisser un commentaire en bas de l’article.

Qr_CODE

VIDÉO YOUTUBE

Sommaire.

0 Introduction

1 Le démantèlement du groupe de condensation ouvert.

1.1 Récupération de la charge en fluide frigorigène.

1.2 Reconditionnement du groupe de condensation pour pouvoir le stocker.

2 Le montage du groupe de condensation hermétique.

2.1 Le groupe de condensation hermétique sur son châssis.

2.2 Le raccordement sur la tuyauterie BP.

2.3 Le raccordement sur la tuyauterie HP.

2.4 La ligne liquide : filtre déshydrateur, électrovanne liquide, voyant liquide.

2.5 Le raccordement des pressostats.

3  Le montage est terminé.

3.1 Vue de l’installation finie.

3.2 Le contrôle de l’étanchéité du circuit frigorifique.

4 La vidéo synthèse du montage – Mise en place du groupe de condensation hermétique-façonnage du cuivre.

5 Conclusion


0 Introduction.

J’en ai fini avec le groupe de condensation avec un compresseur ouvert et je vais le remplacer par un groupe de condensation avec un compresseur hermétique.

Sur ce montage je vais ajouter une électrovanne sur la ligne liquide. Cette électrovanne me servira dans un premier temps à faire un “automatic pump down” (arrêt du compresseur par tirage au vide) et dans un deuxième temps un “single pump down” (arrêt du compresseur par tirage au vide UNIQUE).

Mais avant cela, je dois enlever le groupe de condensation ouvert, je dois faire le démantèlement.

1 Le démantèlement du groupe de condensation ouvert.

Pour pouvoir enlever le groupe de condensation ouvert, je dois d’abord récupérer la charge en fluide frigorigène de l’installation.

1.1 Récupération de la charge en fluide frigorigène.

Il est INTERDIT de dégazer à l’atmosphère le fluide frigorigène d’une installation frigorifique. Il faut récupérer la charge en fluide frigorigène, ici c’est du R404a.

Cette charge je vais la récupérer et comme elle est saine, elle n’est pas polluée,  je vais la réinjecter dans le circuit quand j’aurais monté le groupe de condensation hermétique.

C’est pour cela qu’un frigoriste a OBLIGATOIREMENT une station de récupération et une bouteille de récupération pour pouvoir faire ses interventions sur le circuit frigorifique lorsqu’il a besoin de récupérer la charge en fluide frigorigène.

Suivant les interventions on n’est pas obligé de récupérer la charge, par exemple pour changer un pressostat BP, on va ramener le fluide à la bouteille liquide du groupe.

Comme dans cette vidéo : Froid-Changement pressostat BP avec charge en fluide dans l’installation.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=1QL0FQphas0[/youtube]

Dans mon cas, comme je dois changer de groupe, je vais entièrement récupérer la charge en fluide frigorigène que je vais mettre dans ma bouteille de récupération.

Avant de raccorder ma bouteille de récupération, je pèse cette bouteille avant et après l’intervention pour connaître exactement la charge récupérée.

Je pèse aussi ma station de récupération avant et après la charge (on n’oubliant pas de débrancher la prise de la station pour éviter de fausser les mesures), car comme dans la vidéo du dessous, je vais réinjecter le fluide frigorigène du flexible entre la bouteille de récupération et la station de récupération, dans la station pour avoir zéro dégazage à l’atmosphère.

On peut voir dans cette vidéo la récupération d’une charge complète en fluide frigorigène : Froid-Procèdure station de récupération récupérer la charge en fluide.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EgcfejvknSM[/youtube]

Une fois la charge récupérée, je note bien les valeurs, avant et après la charge de la bouteille de récupération et de la station de récupération, et je fais la soustraction pour savoir exactement ce que j’ai récupéré.

C’est très important pour remplir la feuille d’intervention et le carnet de suivi de l’installation.

Voilà, maintenant que l’installation est vide, je vais pouvoir couper la tuyauterie HP et BP avec mon coupe-tube, pour pouvoir enlever le groupe de condensation.

Une fois le circuit ouvert je mets du scotch sur les tuyaux HP et BP pour limiter l’entrée de l’humidité et des saletés dans le circuit frigorifique.

1.2 Le reconditionnement du groupe de condensation ouvert pour pouvoir le stocker.

Le groupe de condensation ouvert que j’ai utilisé est toujours fonctionnel. La tuyauterie est ouverte, l’humidité peut y entrer. Lorsque l’on stocke un compresseur, on doit le stocker sous pression d’azote pour le protéger de l’humidité.

Pour cela je dois fermer les tuyaux HP et BP du groupe de condensation ouvert pour pouvoir le tirer au vide.

Je les ai pincés, à la pince multiprise, et je les ai brasés pour faire l’étanchéité.

Une fois que le vide est fait, je le mets sous pression d’azote. Ici je vais le mettre sous 10 bars d’azote.

Une fois sous pression d’azote, je fais une recherche de fuite. J’attends 12 à 24h pour voir si le groupe de condensation est étanche.

S’il est étanche, je lui scotch une feuille avec écrit dessus la date, la valeur de pression d’azote et la température ambiante (dans ce cas-là ce n’est pas spécialement utile). Et après je peux l’amener dans son aire de stockage.

À la prochaine réutilisation, lorsque le frigoriste contrôlera le groupe avant le montage, s’il n’y a plus d’azote, c’est que le groupe à une fuite et donc un problème.

Voici la vidéo récapitulative du démantèlement : Froid-Démantèlement du montage 1-groupe de condensation ouvert.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=idhm459JGGU[/youtube]

2 Le montage du groupe de condensation hermétique.

Voici le groupe de condensation hermétique que je vais monter.

Sur cette photo on peut voir la partie BP où je vais devoir me raccorder.

Sur cette photo, on peut voir la bouteille liquide, la partie HP où je vais devoir me raccorder.

Voici le circuit fluidique que je vais faire.

2.1 Le groupe de condensation hermétique sur son châssis.

On peut voir sur cette série de photo, les adaptations de tuyauterie que je vais devoir faire pour pouvoir raccorder le groupe de condensation hermétique.

Vue de dessus.

Vue du côté entrée et sorti condenseur.

Vue du côté de la vanne de service BP et de la vanne de service HP.

Vue du positionnement de  l’électrovanne sur la ligne liquide.

2.2 Le raccordement sur la tuyauterie BP.

Voici la vanne de service BP.

On peut remarquer qu’il y a 4 voies :

  • 1 voie qui est raccordée sur la cloche du compresseur.
  • 1 voie qui est l’aspiration sur laquelle est raccordé le cuivre 1/2″.
  • 1 voie qui est raccordée sur le pressostat BP, cette la voie la plus proche de la voie aspiration sur laquelle est raccordé le cuivre 1/2″. Cette voie n’est pas isolable, c’est-à-dire qu’elle est tout le temps ouverte, quelle que soit la position du carré de service.
  • 1 voie manométrique, sur laquelle on raccorde le manomètre BP.

Je vais prendre un morceau de cuivre 1/2″ que je vais travailler pour qu’il fasse la jonction entre la vanne de service BP et la tuyauterie existante BP. J’aurais donc 2 brasages à faire :

  • 1 brasure sur la vanne de service BP.
  • 1 brasure sur le manchon 1/2″ femelle / femelle.

Le brasage sur la vanne de service BP est sensible, car il y a un joint en téflon sur le raccordement de la vanne de service BP.

Ce joint peut être détruit suite à un échauffement excessif du joint par le chalumeau. C’est pour cela qu‘il faut très bien protéger la vanne de service, car si le joint est détruit, la vanne de service sera obligatoirement fuyarde entre la vanne de service et le raccord de la cloche du compresseur.

Pour protéger la vanne de service, il faut l’entourer de manière appropriée avec un chiffon mouillé comme sur la photo.

Car lorsque je vais chauffer au chalumeau la vanne de service qui est en acier, pour pouvoir braser mon cuivre, par conduction thermique la chaleur va se répandre sur toute la vanne de service.

Le chiffon mouillé qui entoure ma vanne de service ne pourra pas dépasser les 100°C tant qu’il restera de l’eau dans le chiffon à cause de la chaleur latente de vaporisation de l’eau. Cette température permet ne pas détruire le joint.

Par contre il faut faire attention, car le chiffon sèche vite.

Comme on peut le voir à 1min15 sur la vidéo : “Froid-Montage2-Mise en place du groupe de condensation hermétique-façonnage du cuivre” , le chiffon fume, c’est l’eau qui se transforme en vapeur.

Cette vidéo est en bas de l’article.

La vanne de service est en acier, lorsque l’on fait un brasage acier / cuivre, on brase obligatoirement à l’argent et avec du flux décapant.

Et il faut bien chauffer l’acier en premier, ce qui n’est pas évident. D’ailleurs on peut le voir dans la vidéo, lorsque j’ai débrasé le bout de cuivre qu’il y avait sur la vanne de service du compresseur pour mettre ma pièce en cuivre j’ai été gêné par des coulures de brasures argent dans la vanne de service.

Pour enlever ces coulures de brasures qui empêchent de faire entrer ma pièce de cuivre, il faut prendre une chute de cuivre, faire chauffer la vanne de service jusqu’à ce que la brasure argent soit liquide et y mettre la chute de cuivre pour pouvoir enlever cet excès de brasure comme dans la vidéo, pour pouvoir libérer l’accès.

Voilà ce que donne ma brasure sur la vanne de service BP.

La brasure du manchon femelle /femelle.

2.3 Le raccordement sur la tuyauterie HP.

Le raccordement sur la tuyauterie HP est assez simple.

Voici la vanne de service HP.

On peut remarquer qu’il y a 4 voies :

  • 1 voie qui est raccordée sur le haut de la bouteille liquide.
  • 1 voie qui est la sortie de la bouteille sur laquelle est raccordé le cuivre 1/4″ qui est la ligne liquide.
  • 1 voie qui est raccordée sur le pressostat HP, cette la voie la plus proche de la ligne liquide est raccordée le cuivre 1/4″. Cette voie n’est pas isolable, c’est-à-dire qu’elle est tout le temps ouverte, quelle que soit la position du carré de service.
  • 1 voie manométrique, sur laquelle on raccorde le manomètre HP.

Il faut débraser l’ancienne réduction 3/8″ (coté bouteille) 1/4″. Car lorsque le groupe de condensation hermétique a été débrasé (car j’utilise un groupe qui a déjà été  utilisé), il peut y avoir de la brasure qui a coulé dans le 1/4″ et donc le boucher partiellement.

Si je garde ce raccord, je risque la panne de la prédétente sur mon circuit frigorifique, c’est à dire que le fluide qui doit être à cet endroit 100% liquide, peut à cause de la brasure qui bouche partiellement le tuyau créait une perte de charge telle que le fluide change d’état et donc que j’ai des vapeurs saturantes ce qui aurait pour conséquence sur l’évaporateur une puissance frigorifique moindre.

Voici la photo de la brasure du raccordement de la ligne liquide.

Vue du départ liquide.

2.4 La ligne liquide : filtre déshydrateur, électrovanne liquide, voyant liquide.

Comme je rajoute une électrovanne sur la ligne liquide, je vais devoir reprendre cette partie la, car dans le montage 1 il n’y pas d’électrovanne liquide.

Ma ligne liquide comprend :

  • 1 filtre déshydrateur.
  • 1 électrovanne normalement fermée.
  • 1 voyant liquide.

Lorsque je sors de la bouteille liquide je vais directement au filtre déshydrateur, et j’ entre par le haut du filtre. Le filtre déshydrateur a un sens qui est indiqué par une flèche, il faut bien le positionner.

Mais pour faire ma tuyauterie, j’utilise un vieux filtre déshydrateur qui me sert de gabarit.

Car lorsqu’un circuit frigorifique a été ouvert, le filtre déshydrateur est mort et il doit être changé, car les éléments qui servent à déshumidifier dans le filtre sont peut être saturés en humidité et donc il ne pourra plus accomplir sa fonction de déshydratation.

Je voulais faire une boucle sous le filtre déshydrateur pour repartir vers l’électrovanne liquide, malheureusement j’ai commis une erreur de métrée et donc je n’ai pas mis de boucle à la différence du montage 1 ou j’en avais mis une.

Dans ce montage je vais mettre mon voyant liquide, après l’électrovanne liquide pour pouvoir voir le voyant se vider du fluide frigorigène qu’il contient pendant un pump down, c’est-à-dire l’arrêt du compresseur qui tire au vide la partie BP.

Dans les règles de l’art, l’électrovanne de la ligne liquide doit être au plus près du détendeur thermostatique. Dans ce montage qui est pédagogique, je vais la positionner de manière accessible.

2.5 Le raccordement des pressostats.

Sur ce montage, c’est comme sur le montage 1, j’utilise un pressostat HP et un pressostat BP. Au niveau de la tuyauterie ça ne change rien : tuyaux en 1/4″ , utilisation de la cintrette 1/4″ et d’un peu de capillaire pour faire une boucle sous chaque pressostat.

Le capillaire est brasé dans le 1/4″. Le raccordement sur la vanne de service et sous le pressostat se fait par dudgeon.

Voici la photo de la coupe d’un dudgeon.

3 Le montage est terminé.

Voilà, j’ai terminé, le montage de la tuyauterie du groupe de condensation hermétique.

3.1 Vue de l’installation finie.

Vue de dessus : on peut voir la pièce cuivre que j’ai faite pour faire la jonction entre la vanne de service BP et la tuyauterie cuivre BP existante.

Vue 2 : le départ de la bouteille liquide.

Vue 3 : face avant du groupe de condensation hermétique, on peut voir la tuyauterie des pressostats.

3.2 Le contrôle de l’étanchéité du circuit frigorifique.

Lorsque la tuyauterie est terminée, il faut s’assurer que tous les dudgeons soient bien serrés.

Après il faut contrôler l’étanchéité du circuit frigorifique, car il est hors de question de mettre une charge en fluide frigorigène dans le circuit frigorifique s’il y a une fuite.

Les fuites peuvent être difficile à trouver comme cette petite fuite sous le pressostat d’un collègue.

Vidéo : Froid-Fuite légère au dudgeon d’un pressostat.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=4e3NnovEvJc[/youtube]

Mais il peut y avoir de grosse fuite, facile à repérer, mais très difficile à réparer comme cette fuite sur l’entrée du condenseur d’un collègue, il ne faut JAMAIS soulever un groupe de condensation hermétique en tenant la tuyauterie cuivre, si non ça fait ça, voir la vidéo.

Vidéo : Froid-Réparation d’une fuite entrée condenseur d’un groupe de condensation hermétique.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=pxfhbjHq4UA[/youtube]

Pour faire son contrôle d’étanchéité il faut mettre sous pression d’azote déshydraté son circuit, il faut l‘éprouver :

  1. D’abord il faut mettre un aimant ( l’objet de couleur orange sur la photo du bas) sur l’électrovanne de la ligne liquide pour qu’elle s’ouvre.
  2. Il faut commencer par la HP, la pression maximum que je peux avoir l’été sur la partie HP avec du R404a est de 25 bars ( Tk = 55°C). Donc je mets sous azote à 25 bars.
  3. Après je vais mettre sous pression azote déshydraté la partie BP. La pression maximum que je peux avoir du côté BP est  pour une température de 38°C , la relation pression / température me donne 16.5 bars. Oui dans une chambre froide il peut faire 38°C, si elle est à l’arrêt dans un entrepôt, l’été, sous la canicule.
  4. Je relève la température ambiante pour appliquer si besoin, plus tard, l’équation des gaz parfait (à volume constant) c’est à dire, lorsque je contrôlerais ma pression d’azote et s’il y avait une différence de pression importante alors j’appliquerais l’équation de gaz parfait pour trouver le coefficient de correction pression / température pour savoir si la différence de pression est normale ou pas.

Note : La mise sous pression d’azote se fait UNIQUEMENT avec le manomètre HP.

Dans la photo on peut voir mon manifold HP et BP à 10bars. Je suis à 10 bars parce que mon manodétendeur sur la bouteille d’azote est limité à 10 bars parce que, un apprenant, un stagiaire a souvent du mal à respecter les consignes et que s’il envoie 25 bars sur le manomètre BP qui est limité à 10 bars , c’est la destruction du manomètre BP.

Après 3 jours sous pression, j’ai constaté que mon manifold côté BP fuyait, j’ai perdu 2 bars en 3 jours. Et lorsque j’ai ouvert mes vannes de service, j’ai constaté que le circuit était étanche.

Note : Il faut toujours contrôler son manifold pour repérer s’il est fuyard, c’est pour cela qu’après avoir mis sous pression d’azote déshydraté, il faut toujours fermer les vannes de service, de bien les mettre en cale arrière comme ça même si le manifold fuit, ça ne vide pas l’installation de son azote.

4 La vidéo synthèse du montage – Mise en place du groupe de condensation hermétique-façonnage du cuivre.

La vidéo : “Froid-Montage2-Mise en place du groupe de condensation hermétique-façonnage du cuivre” est une vidéo qui peut être regardé en FULL HD 1080p, HD 720p et pour les petites connexions en 480p, 360p et 240p comme toutes les autres vidéos sur le froid sur la chaîne TMETLARDY sur YouTube.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OWp8qOsCrv0[/youtube]

5 Conclusion.

Le circuit est étanche, ce qui veut dire que je peux faire ma précharge en fluide frigorigène.

Mais avant cela je vais faire le câblage électrique de l’installation, et je vais partir sur un Automatic Pump Down, en français, c’est un “arrêt compresseur par tirage au vide”.

Mais ça, c’est dans le prochain article.

Abonnez-vous au blog (en haut à droite) et à la chaîne YouTube pour être tenu au courant de la publication du prochain article et des prochaines vidéos.

N’oubliez pas de voter si vous aimez. ( Pouce vert sur YouTube et +1 pour Google+).

Vous pouvez aussi suivre le blog sur Google+ ,Twitter , le flux RSS.

Twitter : https://twitter.com/egenieclim
Google+ : https://plus.google.com/114588419068487199816
Facebook : https://www.facebook.com/egenieclimatique

MERCI

Licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage desConditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • groupe de transfert fluide frigorigène
  • réaliser un dudgeon
  • recuperation fluide
  • montage dun pressostat
  • manifold groupe eau glacée
  • coment faire installer un compresseur hyrmetique
  • schema de raccordement tuyauterie d une groupe froid copeland
  • schéma fluidique dune installation frigorifique
  • bouteille liquide groupe froid
  • MISE SOUS VIDE AVEC UN GROUPE

À propos de Jean-Pierre MAZEL

Technicien de Maintenance en Génie Climatique et Technicien Frigoriste
Cette entrée a été publiée dans Frigoriste, Machine frigorifique à détente directe, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Froid14-Le 2ème montage-partie1-installation d’un groupe de condensation compresseur hermétique

  1. Océane dit :

    Vous êtes vraiment un ‘’génie climatique’’. J’ai lu avec le plus grand intérêt votre article. J’attends aussi l’article sur la récupération fluide.

  2. ladel dit :

    bonjour,
    merci pour le sujet c’est trés instructif et trés benefique.
    Cordialement.

  3. Hicham dit :

    vraiment c’est le meilleur site sur la toile , destiné au génie climatique. ça ma bcp aider dans ma formation. j’attends avec impatience vos prochains articles.
    mille merci

  4. Ping : Froid15-Le 2éme montage-partie 2-Schémas électriques froid câblage automatic pump down | e-genieclimatique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>