Froid03-Compréhension du fonctionnement de la station de récupération de fluide frigorigène et procédure.

Je vais vous parler du fonctionnement de la station de récupération du frigoriste.

La station de récupération (ou groupe de récupération)  sert à récupérer la charge en fluide frigorigène d’une installation.

Le premier contact avec la machine n’est pas évident, car entre les vannes de service, les vannes du manifold, les vannes de la station de récupération et les vannes de la bouteille de récupération, ça fait beaucoup de vannes à manipuler et c’est très facile de faire une erreur de manipulation.

 

Avertissement

Ce document n’est qu’une aide, un support pour les révisions des bases des sujets qu’ils traitent.

Il peut y avoir des erreurs et des inexactitudes,
gardez toujours ça en tête.

Si vous voulez signaler des erreurs ou apporter des précisions,
vous pouvez laisser un commentaire
en bas de l’article.

La vidéo de l’article

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RZm8zdzTYqw[/youtube]

Sommaire

1 Pourquoi utiliser une station de récupération.

2 Présentation de la station de récupération.

3 La dangerosité à manipuler des fluides sous pression.

4 Le schéma de principe de la station de récupération.

4.1 En mode RÉCUPÉRATION.

4.2 En mode PURGE.

5 La bouteille de récupération.

5.1 Présentation de la bouteille de récupération.

5.2 Schéma de principe d’une bouteille de récupération.

5.3 Les différentes valeurs à connaître avant d’utiliser une bouteille de récupération.

5.4 La relation pression température du R404A.

6 Le plan de circulation des fluides.

6.1 Le plan de circulation des fluides en mode récupération.

6.2 Le plan de circulation des fluides en mode purge.

7 La procédure de récupération pour une  charge en fluide frigorigène < 7kg.

7.1 Raccorder le manifold.

7.2 Tirage au vide du manifold.

7.3 Préparer l’installation.

7.4 Mise en place de la station de récupération et de la bouteille de récupération.

7.5 Récupération de la charge de l’installation.

7.6 Purge de la station de récupération et du flexible entre la station de récupération et la bouteille de récupération.

7.6.1 1ére solutions.

7.6.2 2éme solutions.

7.6.3 3éme solutions.

7.6.4 Remplir les papiers.

7.7 La procédure vidéo de la récupération d’une charge en fluide frigorigène dans une installation frigorifique avec une station de récupération sans électrovanne sur la ligne liquide.

8-La procédure que j’ai utilisé lors de l’attestation à la manipulation des fluides frigorigènes.

1 Pourquoi utiliser une station de récupération.

Lorsqu’on veut changer une pièce sur le circuit frigorifique par exemple changer un pressostat HP, on est obligé de vider l’installation et donc de récupérer la charge en fluide frigorigène.

Le fluide frigorigène est un produit dangereux et polluant, il est indispensable de récupérer le fluide frigorigène de l’installation (récupérer la charge). Par exemple 1kg de R404A à un équivalent CO2 de 3900kg.

Et c’est pourquoi, en France, la réglementation impose que l’entreprise qui intervient pour ce type de travail possède une attestation de capacité et que le personnel qui intervient sur la machine possède une attestation d’aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes.

L’outillage nécessaire est :

  • Une station de récupération conforme à la norme NF EN 35421 (source Costic).
  • Une bouteille de récupération par type de fluide (1 bouteille pour le R404A, 1 bouteille pour le R134a etc).
  • Une balance de précision pour peser la quantité de fluide frigorigène récupérée
  • Des raccords flexibles avec obturateurs (vanne quart de tour) et de diamètre adapté permettant de relier la station de récupération à la bouteille de récupération.
  • Un manifold.
  • Une pompe à vide.
  • Un vacuomètre numérique pour contrôler son niveau de vide.
  • Un détecteur de fuites conforme à la norme NF EN 14624 (source Costic).
  • Un filtre déshydrateur placé à l’entrée de l’unité de récupération pour préserver la station de récupération.
  • Un thermomètre électronique.
  • Des gants et des lunettes de sécurité.
  • Une fiche d’intervention permettant d’avoir une traçabilité de l’opération de récupération (nature de l’installation, charge et nature du fluide).
  • Un matériel de marquage.
  • Des vannes, comme des vannes autoperforantes, permettant d’avoir accès à la tuyauterie en l’absence de vanne sur l’installation (pour les petites machines frigorifiques du style frigo, machine à glaçon).
  • Plus tout le matériel du frigoriste : chalumeau, dudgeonière, etc.

On peut le voir il faut beaucoup de matériel pour être frigoriste.

Je vais vous parler de la station de récupération  Minimax-E.

2 Présentation de la station de récupération.

Une station de récupération c’est comme un mini groupe de condensation.

Voilà à quoi elle ressemble.On peut y voir 1 manomètre BP, 1 manomètre HP, 3 vannes (une bleue, une noire et une rouge), et 2 interrupteurs électriques.

L’intérieur de la machine.

Sur cette photo on peut voir le condenseur à droite, le moteur électrique au milieu et le pressostat HP de sécurité à réarmement manuel, à gauche et si on regarde de plus près le petit capuchon du pressostat HP sécurité est cassé.

On peut voir le compresseur et le ventilateur du condenseur.

Dans mon installation j’ai du R404A que je dois récupérer.

Il est très important de lire la documentation du constructeur pour connaître :

  • les caractéristiques de la machine.
  • Les prescriptions du constructeur sur l’utilisation de sa machine.
  • Les prescriptions du constructeur sur la sécurité.
  • Le type de fluide frigorigène que peut récupérer la station de récupération.

La documentation technique de la Promax Minimax-E nous apprend que :

  • La station de récupération  peut aspirer le fluide frigorigène en phase liquide et gazeuse.
  • La station de récupération peut être utiliser  pour le : R404A.
  • La station de récupération consomme 380W et pèse 11Kg.
  • Ses performances :
    • Phase gazeuse : max 17 kg/h.
    • Phase liquide directe : max 50 kg/h.
    • Phase liquide par surpression : max 240 kg/h (push/pull).
  • Cylindrée du compresseur 8.2cm3 et 1437 tr/min.
  • Pression maximum : 38.5 bars.
  • Pressostat HP à réarmement manuel type P100DA à 38.5 bar.
  • La Minimax-E ne doit pas être utilisée avec des gaz inflammables ou contenant de l’ammoniaque.

C’est très important de lire la documentation de ce matériel et je vais vous l’illustrer avec cet exemple : le réarmement manuel du pressostat HP de la station de récupération.

La station de récupération à un pressostat de sécurité HP à réarmement manuel qui déclenche à 38.5 bars. Son but est de protéger la station de la destruction (de l’explosion) et l’opérateur qui est à côté de la machine.

En fonctionnement normal et avec un opérateur compétent la station de récupération ne sera jamais en configuration  de monter à 38.5 bars et donc de déclencher le HP sécurité.

Il y a 2 cas ou le pressostat HP sécurité peut déclencher :

  • La bouteille de récupération est pleine, le liquide étant incompressible la pression monte en flèche. Ce qui est une grave erreur de manipulation et très dangereuse (risque d’explosion de la bouteille), car si l’opérateur a passé son attestation d’aptitude il sait qu’il doit contrôler la charge de la bouteille avec une balance électronique.
  • Fermer le refoulement de la station de récupération alors qu’elle fonctionne. Le compresseur de la station est un compresseur à piston sec, le fait de fermer le refoulement fait monter en flèche la pression à plus de 38.5 bars. C’est une erreur de manipulation.

Lorsque le pressostat HP sécurité de la station a déclenché, il faut le réarmer. En façade de la machine, il y a un trou avec écrit au-dessus RESET.

En France, lorsque l’on voit un trou avec écrit RESET, on prend un tournevis et on le met dedans et on appuie (matériel électronique). C’est logique non ?

Le problème avec la Minimax-E c’est que si vous faites ça vous casserez probablement le pressostat HP sécurité. Comme sur la photo, le bouton de réarmement est cassé.

La personne qui a utilisé cette station n’avait pas lu la documentation technique de la machine. Elle avait fait une première erreur en fermant la vanne de refoulement ce qui à fait déclenché le pressostat HP sécurité. Pour réarmer le pressostat, la personne a mis son tournevis dans le trou RESET et a poussé avec son tournevis sur le capuchon. Le bouton est fragile. L’opérateur a cassé le bouton de réarmement du pressostat HP sécurité.

Dans la documentation, la procédure pour réarmer le pressostat est écrite noir sur blanc : “à l’aide d’un tournevis pousser verticalement sur le bouton du pressostat” (et pas horizontalement).

Au début je pensais que c’était juste ce petit capuchon (qui est très fin)  qui posait problème.

Malheureusement le mal était plus sérieux, car impossible de réarmer le pressostat qu’il a fallu changer.

Voici le nouveau pressostat HP sécurité à réarmement manuel. On peut y voir du “mille bulles” dessus, car après l’avoir changé j’ai mis sous pression à l’azote déshydrater la station de récupération pour faire une recherche de fuite.

3 La dangerosité à manipuler des fluides sous pression.

La documentation du constructeur nous rappelle un point très important de sécurité sur la manipulation des bouteilles de récupération :

  • Ne jamais dépasser la pression indiquée sur la bouteille de récupération (la bouteille est  appelée ” l’emballage” ).
  • Ne jamais remplir à 100% en liquide les emballages. Les règles de sécurité imposent de remplir au maximum à 80% liquide, les 20 % restant servent à l’expansion du liquide.

Une illustration de la documentation technique.

Il faut savoir qu’un gaz est compressible, mais un liquide est incompressible. Un gaz comme un liquide se dilatent avec la chaleur et les fluides frigorigènes ont comme particularité de beaucoup se dilater.

Si la bouteille est 100% liquide, et comme les liquides sont incompressibles, la pression montera en flèche et la bouteille explosera avec l’opérateur qui est à côté.

C’est dommage qu’un fabricant n’ait pas fait une vidéo de l’explosion d’une bouteille de récupération pour donner une idée comme a pu faire EDF avec les courts circuits électriques pour sensibiliser les opérateurs au port des EPI ( Équipement de Protection individuelle).

Regarder la vidéo d’EDF, c’est très parlant et vous comprendrez pourquoi il faut un écran facial lors d’une intervention sur la puissance et que les lunettes sont devenues interdites. (EDF provoque des courts-circuits dans un compteur électrique devant un mannequin simulant une intervention sur ce compteur, on peut y voir les effets et c’est violent).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gHxaIqV1v8Q[/youtube]

4 Le schéma de principe de la station de récupération.

4.1 En mode RÉCUPÉRATION.

(Note j’ai trouvé ce schéma dans l’excellent livre : Réussir l’attestation d’aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes – éditions Casteilla )

Le mode “récupération” sert à récupérer la charge en fluide frigorigène dans l’installation pour la transférer vers la bouteille de récupération (ou de transfert).

Observez la position des vannes. On voit deux vannes 3 voies, une vanne 2 voies et un clapet anti-retour. Lorsqu’un triangle est plein, cela signifie que la voie de la vanne est fermée.

En mode récupération le fluide entre par l’entrée IN et se dirige vers la vanne 3 voies A qui dirige le fluide vers l’aspiration du compresseur. Il est aspiré par le compresseur. Après il est refoulé et le fluide passe par la vanne 3 voies B. La vanne 3 voies B dirige le fluide vers le condenseur, le traverse, le fluide passe le clapet anti retour, se dirige vers la vanne 2 voies C et la sortie OUT, la traverse et va vers la bouteille de récupération.

4.2 En mode PURGE.

Le mode “purge” sert à vider la station de récupération et plus particulièrement son condenseur du fluide frigorigène qu’elle contient pour le transférer dans la bouteille de récupération

Observez la position des vannes. On voit deux vannes 3 voies, une vanne 2 voies et un clapet anti-retour. Lorsqu’un triangle est plein, cela signifie que la voie de la vanne est fermée.

La vanne 3 voies A bloque l’entrée IN, le compresseur aspire dans le condenseur de la station de récupération. Le fluide se dirige vers la vanne 3 voies B qui dirige le fluide vers la vanne 2 voies C et la sortie OUT. On remarque qu’un clapet anti-retour empêche le fluide frigorigène de retourner au condenseur de la station de récupération.

5 La bouteille de récupération.

5.1 Présentation de la bouteille de récupération.

Voici une bouteille de récupération.

La bouteille de récupération est une bouteille éprouvée et contrôlée par le Service des Mines.

On peut voir qu’il y a 2 vannes de 2 couleurs différentes , une vanne rouge et une bleue.

  • La vanne bleue : fluide frigorigène en  vapeur saturante.
  • La vanne rouge : fluide frigorigène en liquide.

Note : lorsque la bouteille de récupération n’est pas utilisée, il faut lui mettre ses 2 bouchons. On peut voir sur la photo qu’il en manque un sur la vanne bleue.

Sur cette photo on peut voir l’arrière du jeu de vanne.

On peut y voir un disque de couleur rouge. Cette pièce ressemble fortement à un disque de rupture (je n’en suis pas sur). Un disque de rupture c’est une pièce en métal qui va se casser à partir d’une certaine pression pour éviter qu’une cuve ou comme ici une bouteille n’explose.

Un disque de rupture n’est pas une soupape de sécurité, car il est à usage unique.

Ce disque est calculé pour casser avant que la pression d’épreuve de la bouteille ne soit atteinte. Il faut savoir, que tout ce qui est “équipement sous pression” doit être contrôlé ( en mettant le matériel sous pression d’épreuve) par un organisme certifié suivant la réglementation en vigueur.

5.2 Schéma de principe d’une bouteille de récupération.

Voici le schéma de principe d’une bouteille de récupération.

On peut voir que la vanne rouge (la vanne liquide) est reliée à un tuyau qui descend au fond de la bouteille. C’est pour cela que l’on parle de vanne liquide, car le fluide frigorigène est en phase liquide au fond de la bouteille.

On peut voir que la vanne bleue ( la vanne vapeur) est reliée à un tuyau qui s’arrête en haut de la bouteille de récupération. C’est pour cela que l’on parle de vanne vapeur, car le fluide frigorigène est en phase vapeur en haut de la bouteille.

Suivant ce que l’on veut faire avec la station de récupération, on utilisera la vanne vapeur, ou la vanne liquide ou les deux en même temps.

5.3 Les différentes valeurs à connaître avant d’utiliser une bouteille de récupération.

La première chose à savoir c’est la règle d’or.

Les règles de sécurités imposent de remplir  la bouteille au maximum à 80% en liquide, les 20% restant servent à l’expansion du liquide.

Voir le schéma explicatif du constructeur de la station de récupération.

C’est pour cela qu’il faut une balance électronique de précision. Pour connaître la quantité de fluide que l’on a mis dans la bouteille.

Sur la bouteille de récupération, on peut lire différentes informations :

  • La valeur de tare de la bouteille
  • La quantité maximum de fluide frigorigène que l’on peut mettre dans la bouteille.
  • Si elle est utilisée, il y a un papier qui indique le fluide qu’il y a dans la bouteille, la quantité de fluide, et le nom de la personne qui a utilisé cette bouteille.

La valeur de tare de la bouteille.

Comme on peut le voir sur cette photo, la valeur de la tare est indiquée. Ici la tare de la bouteille est de 7.2Kg. La tare c’est la masse de la bouteille à vide.

Si je prends cette bouteille de récupération avec une tare de 7.2kg , si je la pèse et si elle fait plus de 7.2Kg ça, signifie qu’elle n’est pas vide et qu’il y a du fluide frigorigène.

La quantité maximum de fluide frigorigène que l’on peut mettre dans la bouteille.

Sur le haut de la bouteille est indiquée la masse maximum de fluide frigorigène que l’on peut mettre dans la bouteille.

Par exemple, pour une machine qui utilise du R404A je peux mettre au maximum 10kg  de fluide frigorigène R404A.

Donc sur ma balance,  une bouteille pleine fera 7.2 kg de tare + 10 kg de fluide R404A soit une masse totale de 17.2 kg.

Si je prends une bouteille de récupération que je la mets sur une balance électronique de précision et qu’elle fait 17.2 kg, ça signifie qu’elle est pleine et que je dois en prendre une autre.

Les informations sur le document de suivi de la bouteille.

Sur la bouteille est accroché un papier qui indique le fluide qu’elle contient, la quantité de fluide qui a été mis et aussi le nom des intervenants qui ont manipulé la bouteille de récupération.

On peut voir sur la photo le papier d’information accroché sur la bouteille de transfert.

5.4 La relation pression température du R404A

Lorsque la bouteille est fermée et qu’il y a du fluide frigorigène à l’intérieur, par exemple du R404A, il est facile de connaître la pression qui règne dans la bouteille et sans brancher de manomètre grâce à la relation pression température du fluide frigorigène et de la température ambiante du milieu ou se trouve la bouteille.

Voici le diagramme enthalpique du R404A. J’ai utilisé le logiciel  Solkane 7.3 qui est gratuitement proposé par la société SOLVAY Chemicals.

Si la bouteille de récupération ( et donc le fluide liquide ) est à 20°C . Si on se met dans la cloche (vapeur saturante) le palier des 20°C indique une pression absolue de 11 bars. Ce qui signifie que lorsque je purgerai ma station de récupération ( voir la suite de l’article), la vapeur de R404A qu’il y a dans le flexible entre la station de récupération et la bouteille de récupération sera à 11 bars absolus soit 10 bars relatifs (10 bars au manomètre) si on n’a pas refroidi la bouteille.

Pour pouvoir descendre la pression dans la bouteille et donc dans le flexible, je devrais refroidir la bouteille en me servant de la bouteille comme d’un évaporateur et de la station de récupération comme un groupe de condensation.

On peut voir sur le diagramme enthalpique qu’à -20°C la pression est de 3 bars absolus soit 2 bars relatifs (au manomètre).

Note : Pour les smartphones et tablettes, il y a 2 applications ANDROID pour avoir la relation pression / température des fluides frigorigènes :

6 Le plan de circulation des fluides.

Dans l’industrie, lorsqu’on a des tuyaux et des vannes, ça devient très vite compliqué à comprendre. À quoi sert cette vanne ? Quelle vanne je dois manipuler ?  Et pour savoir qui fait quoi, on a besoin d’un plan, on a besoin de savoir où vont les tuyaux, où sont placées les vannes et dans quelles positions.

Lorsqu’on regarde les documentations et les livres qui traitent de ce sujet (la station de récupération), on a toujours des schémas simplifiés sur la manipulation de la station de récupération (il n’y a qu’a voir les schémas de raccordement des flexibles sur la documentation). Pourquoi ?

Lorsque l’on intervient sur une armoire électrique, on a besoin d’un schéma électrique pour être efficace.

Pour les tuyauteries et les vannes, il existe aussi un plan. Suivant les sites industriels ce plan à plusieurs noms :

  • Le PCF : Le plan de circulation des fluides.
  • Le PID : Piping and instrumentation diagram (en anglais piping c’est tuyaux).
  • Le Flow Sheet : en anglais Flow c’est débit, flux et sheet c’est feuille.

6.1 Le plan de circulation des fluides en mode récupération.

Voici le schéma de principe avec les éléments branchés avec :

  • Un manifold 4 voies (Avec un manifold 2 voies c’est presque pareil).
  • La station de récupération.
  • La bouteille de récupération.
  • La balance électronique de précision (pour contrôler son remplissage).
  • Le groupe de condensation.

Avec un schéma c’est tout de suite plus clair.

Note : sur ce schéma il manque le filtre déshydrateur à l’entrée de la station de récupération.

6.2 Le plan de circulation des fluides en mode purge.

Note : sur ce schéma il manque le filtre déshydrateur à l’entrée de la station de récupération.

7 La procédure de récupération pour une  charge en fluide frigorigène< 7kg.

Le groupe de condensation est à l’arrêt. Avec un manifold 2 voies, une station de récupération avec un mode PURGE”, une balance électronique et une bouteille de récupération.

(NOTE : J’ai relevé 51 manipulations que je décompose en 6 phases )

7.1 Raccorder le manifold.

  1. Desserrer les cabochons (capuchon) en plastique pour accéder au carré de service. (vanne de service HP de la bouteille liquide et vanne de service BP du compresseur).
  2. Mettre en cale arrière (siège arrière) la vanne de service HP et BP (En principe, la vanne est déjà en siège arrière. Pour fermer la sortie manomètre – la tige est sortie à fond). NOTE : pour récupérer en liquide il faut brancher le flexible HP sur la vanne de service de la bouteille et pour récupérer en vapeur on peut brancher le flexible de service sur la vanne de service qu’il y a sur la culasse du compresseur.)
  3. Défaire le bouchon 1/4″ sur la vanne de service (prise manométrique)
  4. Régler le 0 sur la manomètre HP et BP.
  5. Raccorder le flexible BP sur la vanne de service BP du compresseur.
  6. Raccorder le flexible HP sur la vanne de service HP de la bouteille.
  7. Raccorder le flexible de service avec sa vanne quart de tour sur la pompe à vide.

7.2 Tirage au vide du manifold.

  1. Ouvrir les vannes du manifold.
  2. Faire fonctionner la pompe à vide (à 10°C, descendre sous 12,3mbar absolus au vacuomètre numérique).
  3. Fermer les vannes HP et BP du manifold.
  4. Fermer la vanne 1/4 de tour du flexible de service.
  5. Éteindre la pompe.

7.3 Préparer l’installation.

  1. Mettre les vannes de services en cale intermédiaire (desserrer les presse-étoupes de 1/4 de tour).

7.4 Mise en place de la station de récupération et de la bouteille de récupération.

  1. Sortir la balance électronique de précision.
  2. Mettre la bouteille de récupération sur la balance et relever la valeur. Ici on relève le poids de la bouteille qui est à nue, sans flexible. C’est très important pour connaître, à la fin des manipulations, la quantité de fluide frigorigène récupéré.
  3. Contrôler que la bouteille n’est pas pleine – maximum 80% de charge – la tare de la bouteille 7,2kg  + la charge en fluide pour du R404A 10Kg = 17,2Kg. Pour cette bouteille de récupération si elle fait 17,2Kg c’est qu’il faut en prendre une autre. La masse maximum de fluide que l’on peut récupérer dans la bouteille est inscrite dessus. (Toutes les valeurs sont indiquées sur la bouteille de récupération – la tare de la bouteille et la charge suivant le fluide).
  4. Débrancher la pompe à vide (manifold 2 voies).
  5. Si la station de récupération est prête à être raccordé  (déjà tiré au vide ou sous pression avec fluide R404A dans notre exemple) continuez la procédure SINON tirer au vide la station de récupération.
  6. Mettre le flexible de service jaune dans l’entrée IN de la station de récupération (il  faut mettre un filtre déshydrateur sur l’entrée IN de sa station de récupération pour la protéger des déchets qu’ils pourraient y avoir dans l’installation comme dans le cas ou un compresseur aurait grillé).
  7. Mettre un flexible sur la sortie OUT de la station de récupération
  8. Mettre à l’autre extrémité du flexible une vanne quart de tour , tirer au vide ce flexible et le brancher sur le robinet bleu (vapeur) de la bouteille de récupération. (Vanne bleue = phase vapeur et vanne rouge = phase liquide).
  9. Quand tout est raccordé, poser la bouteille sur la balance, mettre la balance à 0 et ne plus toucher la bouteille.
  10. Ouvrir la vanne du manifold HP.
  11. Ouvrir le robinet bleu de la station de récupération, le mettre sur liquide.
  12. Ouvrir le robinet rouge de la station de récupération.
  13. Ouvrir le robinet de la bouteille de récupération où est branché le flexible.
  14. Ouvrir la vanne quart de tour flexible.

7.5 Récupération de la charge de l’installation.

  1. Mettre en marche la station de récupération.
  2. Au bout d’un certain temps, lorsqu’il n’y a plus de liquide qui passe dans le voyant liquide du manifold, on peut tourner la vanne bleue de la station de la position liquide à la position ouverte de manière très progressive. SI cette vanne est ouverte à fond alors qu’il y a beaucoup de liquide, la station va faire un “sale bruit”. Pour accélérer la récupération, on peut ouvrir la vanne juste au-dessus du trait liquide de la vanne bleue. On fait ça suivant le bruit que fait la station de récupération (voir la vidéo Froid181 en bas de l’article).
  3. Attendre que l’aiguille du manomètre BP arrive vers 0 bar.
  4. Ouvrir la vanne BP du manifold.
  5. Enlever la bobine de l’électrovanne de la ligne liquide et mettre l’aimant.
  6. Attendre que l’aiguille du manomètre BP arrive vers -0,4 bar.
  7. Fermer les manifolds.
  8. Fermer la vanne 1/4 de tour du flexible de service du manifold.
  9. Fermer la vanne bleue (IN) de la station de récupération.
  10. Arrêter la station de récupération.
  11. Débrancher le flexible IN.
  12. Tourner le bouton noir de la station de récupération sur le mode PURGE.
  13. Mettre en marche le groupe de récupération (station de transfert).
  14. Faire tourner la station de récupération pour vider son condenseur et  attendre que l’aiguille arrive à la valeur la plus basse. Par exemple pour du R404A avec une bouteille à 20°C il ne sera pas possible de descendre sous 10 bars dans le flexible. Il y a 3 solutions pour vider ce flexible :

7.6 Purge de la station de récupération et du flexible entre la station de récupération et la bouteille de récupération.

7.6.1 1ére solutions.

Les vapeurs du fluide frigorigène du flexible sont réinjectées dans le condenseur de la station de récupération. L’inconvénient de cette méthode c’est que la station de récupération reste sous pression et avec du fluide frigorigène et que si je dois y mettre un autre fluide ça va poser un problème. L’avantage c’est qu’il y a 0 dégazage, si toutes mes machines sont au R404A c’est une méthode intéressante.

  1. Fermer la vanne de la bouteille de récupération.
  2. Et la vanne 1/4 de tour du flexible.
  3. Arrêter le groupe de récupération.
  4. Fermer la vanne rouge de la station de récupération (il n’y a que dans ce cas , car la machine est quasiment vide, que l’on peut faire tourner la station de récupération avec la vanne rouge fermée sans faire déclencher le pressostat HP sécurité à réarmement manuel) .
  5. Rebasculer en mode RECOVER (RÉCUPÉRATION).
  6. Débrancher le flexible de la bouteille de récupération.
  7. et le brancher sur l’entrée IN de la station de récupération.
  8. Ouvrir la vanne 1/4 de tour.
  9. Ouvrir le robinet bleu du groupe de récupération à fond.
  10. Mettre en marche le groupe  de récupération (pour récupérer les vapeurs dans le flexible entre la bouteille de récupération et la station de récupération).
  11. Des que le flexible est vide (BP sous 0 bar) arrêter la station de récupération.
  12. Fermer toutes les vannes.
  13. Débrancher le flexible.

Note:lorsque vous débranchez le manifold  des vannes de service du groupe de condensation, ne pas oublier de resserrer les presse-étoupes.

7.6.2 2éme solutions.

On abaisse la température de la bouteille de récupération en se servant de la bouteille comme d’un évaporateur. Ce qui permet avec la relation pression / température d’abaisser la pression de vapeur saturante dans la bouteille de récupération et donc dans le flexible. Mais il faut que l’entrée IN de la station de récupération soit branchée sur la vanne BLEUE (vapeur) et la sortie OUT sur la vanne ROUGE (liquide). La vanne liquide doit être bridée pour créer une détente dans la bouteille de récupération.

7.6.3 3éme solutions.

Avoir une petite bouteille tirée au vide et y brancher le flexible, la dépression dans la bouteille aspire les vapeurs de fluides frigorigènes dans le flexible. Méthode irréaliste sur le terrain.

7.6.4 Remplir les papiers.

Lorsqu’on a fini de récupérer le fluide et lorsque la bouteille est débranchée, il faut la peser à nue. Grâce à cette valeur et à la valeur que l’on a relevée avant l’intervention on sait exactement la charge de fluide frigorigène que l’on a récupéré.

Après il faut remplir :

  • La fiche de la bouteille de transfert.
  • La fiche d’intervention.
  • Le carnet de suivi de la machine.

7.7 La procédure vidéo de la récupération d’une charge en fluide frigorigène dans une installation frigorifique avec une station de récupération sans électrovanne sur la ligne liquide.

Dans cette vidéo je récupère la charge en fluide frigorigène de l’installation “montage 1″. Cette installation n’a pas d’électrovanne sur la ligne liquide.

NOTE : Lorsque la récupération de la charge est terminé, en réalité ce n’est pas terminé, il faut attendre un certain temps pour que le fluide frigorigène qui est dans l’huile dégaze. On le constate, à partir d’un certain temps le circuit remonte en pression, c’est le fluide frigorigène qui était dans l’huile. Il faut à ce moment la, remettre en marche la station de récupération.

8-La procédure que j’ai utilisée lors de l’attestation à la manipulation des fluides frigorigènes.

La vidéo : Froid22-Procèdure station de récupération récupérer la charge en fluide est ma première vidéo sur la station de récupération.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EgcfejvknSM[/youtube]

La vidéo : “Froid181Attestation d’aptitude-Entraînement aux manipulations-catégorie 1” est beaucoup plus intéressante. Car c’est avec cette procédure que j’ai réussi l’attestation à la manipulation des fluides frigorigènes. La vidéo Froid181 est plus carrée que la vidéo Froid22.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PWhxM1sGOQY[/youtube]

9 Conclusion.

Voici ce que je pouvais dire sur la station de récupération en l’état actuel de mes connaissances.

Abonnez-vous au blog (en haut à droite) et à la chaîne YouTube pour être tenu au courant de la publication du prochain article et des prochaines vidéos.

N’oubliez pas de voter si vous aimez. ( Pouce vert sur YouTube et +1 pour Google+).

Vous pouvez aussi suivre le blog sur Google+ ,Twitter , le flux RSS.

MERCI

Licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage desConditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • yhs-fullyhosted_003
  • diagramme enthalpique r404a
  • récupération fluide frigorigène
  • station de récupération fluide frigorigene
  • station de recupération de fluide frigorigene
  • récupération de fluide frigorigène
  • station de recupération
  • station récupération fluide frigorigène
  • bouteille de récupération fluide frigorigene
  • r404a

À propos de Jean-Pierre MAZEL

Technicien de Maintenance en Génie Climatique et Technicien Frigoriste
Cette entrée a été publiée dans Frigoriste, Machine frigorifique à détente directe, Machine frigorifique Groupe eau glacé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Froid03-Compréhension du fonctionnement de la station de récupération de fluide frigorigène et procédure.

  1. Tools dit :

    Toutes nos félicitations à son auteur pour cet exposé très fourni en détails utiles tant pour le technicien débutant que pour le frigoriste en activité.

  2. HENARD dit :

    Bonjour,
    Votre présentation est très bien faite, très compréhensible, intuitive et je pense que cela fera des heureux.
    Je suis à la recherche du mode opératoire pour la vérification de station de récupération automatique Catégorie V ainsi que la catégorie I pour la station de récupération.
    Ceci me permettrait de faire les vérifications annuelles de mes stations et des balances incorporées dans les stations de récupération automatique (Cat V).
    Cordialement.

  3. Thierno DIALLO dit :

    Bonjour Mr MAZEL,

    Votre site est excellent. J’apprends pas de choses grâce à vos articles. Toutes mes félicitations.

    Voilà, j’ai des interrogations à propos des bouteilles de récupération.

    A ma connaissance, il y a des bouteilles de récupération avec 2 vannes (HP et BP). Mais j’ai vu des bouteilles de récupération de couleur verte vif avec seulement 1 seule vanne, et non 2 (rouge et bleu).

    Quelle est la nature de ce type de bouteille, c’est-à-dire possède-t-elle un plongeur interne qui permette d’y injecter un fluide frigorigène en phase liquide et vapeur à la fois ?

    Merci pour votre réponse,

    Mr DIALLO

    • Bonjour,personnellement les bouteilles avec 1 vanne de service que j’ai pu voir sont des bouteilles de fluide neuf qui servent à charger. Pour charger en vapeur il suffit de retourner la bouteille. Ces bouteilles ne peuvent pas être utilisées pour récupérer une charge , il y a clapet anti-retour.

  4. michel Raggi dit :

    Très bien ce blog !…
    j’en suis à changer encore de Minimax
    c’est la deuxièmes station promax minimax que je dois changer
    à cause de la même panne : power / on … impulsion sur Start
    et le moteur électrique grogne mais refuse de démarrer !
    En le lançant (poussée au tournevis sur l’accouplement) la station demarre
    et pompe normalement !
    Après différents tests, j’en déduit un panne d’enroulement de démarrage si il en a un !
    résistance 4,6 ohms entre fil bleu et fil orange du moteur électrique mais aucune résistance entre le fil noir et bleu ou orange .
    test du contacteur mécanique : ok
    pas possible de tester la capacité ….
    Quelqu’un a t’il eu ce problème ? merci

    • D’après la documentation (il y a le lien dans l’article) il n’y a pas de condensateur sur ce moteur. Donc c’est probablement l’enroulement de démarrage qui est mort. Quel age a la station ? Dans la doc la référence du moteur électrique est EL1822. Le moteur doit être beaucoup moins cher que la station complète, il faut contacter leur service après vente PROMAX.

      Il y a un mail dans la doc : info@atp-europe.de mais pas de mail en France, le numéro de téléphone est allemand.Leurs sites : http://atp-europe.de/shop_content.php?coID=201

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>