BG02 Les préréglages du brûleur gaz (partie 1 / 2)

 


Podcast durée 16:49

Télécharger le podcast en mp3 ou écouter sur iTunes

Dans l’article précèdent nous avons vu comment est-ce que l’on calculait le débit gaz à passer dans le brûleur pour fournir la puissance calorifique à la chaudière.

Lorsque l’on veut faire une mise à feu d’un brûleur pour la première fois, lorsque le brûleur n’a pas fonctionné depuis longtemps, ou lorsque l’on arrive sur une installation inconnue, il est important de vérifier les paramètres de réglage du brûleur avant la mise à feu.

Table des matières

0 Avertissement.

1 Introduction.

2 La chaudière : les données indispensables.

2.1 La chaudière pressurisée.

2.2 Exemple de chaudière : la FBG 350 Atlantic Guillot.

2.3 Les caractéristiques principales de la chaudière.

2.4 Les spécifications techniques FBG-Unit G, Gaz naturel 20mbar et 300mbar.

2.5 Bilan de cette recherche d’information.

0 Avertissement.

Ce document n’est qu’une aide, un support pour les révisions des bases des sujets qu’ils traitent.

Il peut y avoir des erreurs et des inexactitudes, gardez toujours ça en tête.

Si vous voulez signaler des erreurs ou apporter des précisions vous pouvez le signaler dans les commentaires.

N’hésitez pas à le faire :- )

Note sur l’auteur :

Étant actuellement en recherche d’emploi depuis 5 mois dans le génie climatique (en attendant je travaille en intérim dans la maintenance industrielle et en tant qu’électricien industriel) je fais ces articles pour faire le point sur ce qui est important ou pas (pour moi) à savoir par cœur pour être opérationnel le jour J dans la maintenance des équipements thermiques.

J’ai fait une formation de Technicien de Maintenance des Équipements Thermiques à l’AFPA de Lardy. En octobre 2010 j’ai eu le titre professionnel de technicien de maintenance des équipements thermiques. Cette formation, je l’ai faite dans un but bien précis : acquérir de nouvelle compétence pour progresser.

Déjà 5 mois se sont écoulé, il est temps pour moi de retravailler en profondeur les sujets de la maintenance des équipements thermiques car certaines de mes connaissances sur ces sujets s’affaiblissent dangereusement (brûleur gaz, fioul, hydraulique, froid, régulation).

sommaire

1  Introduction.

Dans l’article précèdent nous avons vu comment est-ce que l’on calculait le débit gaz à passer dans le brûleur pour fournir la puissance calorifique à la chaudière.

Lorsque l’on veut faire une mise à feu d’un brûleur pour la première fois, lorsque le brûleur n’a pas fonctionné depuis longtemps, ou lorsque l’on arrive sur une installation inconnue, il est important de vérifier les paramètres de réglage du brûleur avant la mise à feu.

Pour pouvoir contrôler ces paramètres il faut absolument avoir accès à la notice constructeur de la chaudière et du brûleur. Plus le brûleur est puissant, plus il est potentiellement dangereux, un mauvais réglage de la came d’allumage peut à la mise à feu créer une surpression dans la chaudière et faire tomber le carneau du conduit de cheminé, voire la cheminé, ou pire.

Avec un téléphone et internet il est facile de se faire envoyer par mail toute la documentation du brûleur et de la chaudière et même pour du vieux matériel. A partir du moment où la marque existe toujours et qu’elle est « carré » avec sa documentation technique, personnellement j’ai réussi à avoir la documentation complète d’un four gaz industriel de 1975 pour pouvoir le dépanner.

sommaire

La chaudière : les données indispensables.

2.1        La chaudière pressurisée.

La documentation de la chaudière me permet de connaitre la perte de charge du circuit aéraulique de la chaudière pour une puissance donnée.

La perte de charge du circuit aéraulique s’appelle aussi la pression foyer. Le ventilateur du brûleur doit pousser les gaz brulés jusqu’en sortie de chaudière où en théorie, la pression est égale à 0 mbar. Les produits de combustion sortent de la chaudière pour entrer dans le carneau ou la cheminé et évacué par tirage naturel du conduit de cheminé.

Le tirage naturel fonctionne par la différence des masses volumique des gaz. L’air très chaud est plus léger que l’air froid, c’est pour ça que dans un conduit de cheminé les fumées montent. C’est aussi pour ça que le conduit de cheminé est en dépression, c’est-à-dire une pression inférieur à la pression atmosphérique ou 0 mbar (pression relative).

Lorsqu’une chaudière est au repos depuis longtemps il n’y a presque pas de tirage naturel dans la cheminé car les différences de masse volumique (et donc de température) entre le bas et le haut du conduit sont très faible.

C’est aussi ce que l’on appelle un courant d’air par exemple si dans une cage d’escalier des portes qui mènent vers l’extérieur sont ouvertes en bas et haut d’un bâtiment et qu’il y a une différence de température entre le haut et le bas, il aura le phénomène de tirage naturel comme dans un conduit de cheminé.

Cette donnée, la perte de charge de la chaudière est importante car elle permet de sélectionner un brûleur dont le ventilateur permet de vaincre la pression foyer de la chaudière. Ici on est dans le cas d’une chaudière à foyer pressurisé, c’est-à-dire que la pression foyer en fonctionnement sera supérieure à la pression atmosphérique de quelque mbar.

sommaire

2.2        Exemple de chaudière : la FBG 350 Atlantic Guillot.

Voici la chaudières Atlantic Guillot FBG 350 (figure 2 ). C’est une chaudière pressurisé à double parcours à foyer borgne, on peut voir un schéma de principe sur la figure 1.

Sur la chaudière sur un coté se trouve la plaque signalétique. On y trouve des informations capitales :

  • La puissance nominale
  • La pression maximale d’utilisation.
  • La température maximum de service

 

 

 

La documentation commerciale et technique nous permet de connaître les informations essentielles pour une bonne utilisation de la chaudière.

Les pertes de charge du circuit gaz (pression foyer).

  • Les pertes de charge du circuit d’eau (important pour le bon choix de la pompe de circulation).
  • La quantité d’eau présente dans la chaudière.

La documentation nous apprends que la FBG 350  à:

  • Une puissance utile de 350KW
  • Un poids à vide de 600 Kg
  • Un volume d’eau de 390 litres.
  • La résistance du circuit gaz est de 30daPa (300Pa ou 3HPa) soit 30mm CE (colonne d’eau) soit 3 mbar.

Pour rappel 10 daPa = 100 Pa = 1HPa = 10mm CE = 1 mbar.

Ce tableau de la documentation commerciale nous montre que si on monte un brûleur gaz, on nous conseille pour le modèle FBG 350 une puissance en 2éme allure de 350KW et en 1ére allure de 257 KW.

sommaire

2.3        Les caractéristiques principales de la chaudière.

Cette partie de la documentation nous donne des informations très importantes :

  • La température minimale de retour.

(Pour le gaz naturel et pour cette chaudière la température de retour est de 60°C )

  • La température minimale des fumées.

(Pour le gaz naturel et pour cette chaudière la température minimale des fumées est de 95°C)

  • Le débit nominal permanent d’irrigation, le débit mini et le débit maxi.

(débit permanent P/15, débit mini P/45, débit maxi P/5 avec P en thermie / heure

(voir la playlist vidéo  sur youtube : [Hydrau] Débit irrigation chaudière prescription, l’exercice tient sur 3 vidéos)

qr_code_chaud115

[youtube]https://www.youtube.com/playlist?list=PL98948F4D3026F3A1[/youtube]

Note : Les conditions d’installation et d’irrigation des générateurs sont l’objet de règles générales décrites par les accords intersyndicaux de 1969 :

Le débit d’irrigation d’un générateur doit être :

  • -au minimum  égal au tiers du débit nominal.
  • -au maximum égal au triple du débit nominal.

Le débit nominal est défini pour un écart de température d’eau de 15°K.

Pour du matériel conventionnel hors spécification spécifique du constructeur de chaudière.

Sommaire

2.4        Les spécifications techniques FBG-Unit G, Gaz naturel 20mbar et 300mbar.

Sur ce tableau nous avons toutes les données indispensables :

  • Le débit calorifique (la puissance flamme brûleur) 385KW
  • La puissance nominale (100% de la puissance utile) 350 KW
  • La pression foyer 30 daPa
  • Les pertes de charges hydraulique 250daPa
  • Le débit d’eau 20m3/h pour évacuer la puissance de 350KW de l’échangeur transmisse à l’eau de chauffage. ( P =Qm*Cs*Delta T).

sommaire

2.5        Bilan de cette recherche d’information.

Maintenant nous connaissons le domaine de fonctionnement de la chaudière.

Grâce à ces données nous pouvons :

  • Contrôler si le brûleur est bien adapté à la chaudière (contrôle du couple chaudière brûleur).
  • Prendre la documentation brûleur pour en extraire les données de pré-réglage du brûleur pour effectuer la première mise à feu.

Vidéo de l’article sur youtube avec quelques explications complémentaires.[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZfB2ZWTE3XE[/youtube]

Si ces documents vous ont apporté quelques choses d’utile vous pouvez m’apporter votre soutien par un don paypal (quel que soit le montant).

MERCI

(Pour m’aider à financer l’hébergement du blog et les logiciels)

Licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage desConditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Prochain épisode : La partie 2 prochainement…

 


sommaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • bruleur gaz
  • schéma de principe groupe froid
  • bruleur a gaz
  • chaudière foyer borgne
  • circuit aéraulique
  • fiche technique d armoire de brassage
  • bruleur aéraulique
  • prereglages des bruleurs
  • fiche signalétique d\un four
  • reglage came bruleur

À propos de Jean-Pierre MAZEL

Technicien de Maintenance en Génie Climatique et Technicien Frigoriste
Cette entrée a été publiée dans Bruleur gaz. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à BG02 Les préréglages du brûleur gaz (partie 1 / 2)

  1. sam dit :

    bonjour;
    ma question est la suivante:
    je vient de voir votre vidéo pour un réglage en top gaz en grand allure mais pour une petite allure c’est nous qui choisison la puissance en petite allure ? donc prenons un exemple ma chaudiere fait comme puissance 300-450 kw dc pour ma grand allure je prend 450kw pour effectuer mon calcule de grande allure et en petite allure ? je peu prendre 350 ou 390 ou meme 400kw etc… c’est bien sa ? je la choisie en fonction de quoi en générale en prend un pourcentage de combien par rapport a la grande allure pour faire la petite allure ? 60 pourcent?
    bien cordialement sam
    et merci pour vos conseils

    • Jean-Pierre dit :

      Salut, la grande allure correspond à la puissance nominale de la chaudière. Et pour un brûleur 2 allures, la première allure correspond souvent à 60% de la puissance nominale de la chaudière. En réalité il faut qu’en première allure sur une chaudière de base avec un brûleur gaz que la température des fumées ne descendent pas en-dessous des 110°C pour éviter la condensation ( lorsque l’eau dans la chaudière est à température). Donc si ton réglage en première allure fait que tu es en-dessous de 110°C il faut rajouter de la puissance à la 1ére allure.

      Avec la mallette de combustion tu contrôles la températures et le tirage dans le conduit de cheminé et la qualité de la combustion. Si tu n’as pas de mallette de combustion tu ne pourras pas régler le brûleur.

      (Après tout dépends de ta chaudière, il faut consulter les prescriptions du constructeurs par exemple dans l’article pour cette chaudière, Guillot préconise 95°C).

  2. abid dit :

    merci pour les explications avancées.
    salutation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>